Mémoires d’Afrique | Découvrez l’artisant africain authentique et aidez à son développement
Mémoires d’Afrique, art et artisanat africain
Accueil
Qui sommes nous?
La charte
Nos partenaires
Vos avis
Contact

Bronzes anciens 53 articles

La technique du bronze à la cire perdue
La méthode directe consiste à mouler dans l’argile un modèle grossier de la pièce à couler. Ce noyau, une fois sec, est recouvert d’une pellicule de cire sur laquelle on peut inscrire les creux et le relief de la pièce à couler.
On rapporte ensuite sur cette matrice des jets et filaments faisant radiateurs pour permettre une alimentation complète de la chambre de coulée et homogénéiser la température des différentes parties du métal au cours du remplissage et du refroidissement.
Des canules cylindriques sont également insérées pour former les galeries d’alimentation par le métal en fusion, et les évents d’évacuation des gaz chauds émis lors de l’entrée en contact du métal et des composants du moule.
Ainsi préparé, le modèle de cire est peint une première fois avec une pellicule d’argile pour saisir au plus près les détails du moulage.
Puis on insère l’ensemble dans une gangue d’argile plus grossière, en ayant soin de laisser dépasser les cheminées d’alimentation et les évents d’évacuation, ainsi que les filaments.
Le modèle est assujetti à cette gangue externe par des goupilles ou chevilles métalliques. L’ensemble est ensuite déposé dans un four qui fait fondre l’enveloppe de cire, que l’on récupère en totalité par les cheminées d’alimentation.
Une fois la cire récupérée, on coule le bronze en fusion par les cheminées d’alimentation : le métal doit venir occuper exactement la place de la cire. La gangue est mise à refroidir quelques heures, voire un ou deux jours (selon la taille de la pièce), on retire alors les chevilles de fixation, et on casse la gangue externe avec un maillet, en ayant soin de ne pas détériorer le métal.
Les filaments, les évents et cheminées de coulée, en partie remplis de bronze solidifié, peuvent être ébarbés. Le moulage fait souvent l’objet d’une finition par travail à froid (poinçonnage, martelage). 

 




 


bracelet en bronze Ifé

bracelet porté par les femmes lors des ceremonies

95,00€  

pendentif Baoulé

pendentif en bronze baoulé

7,50€  

gratte tête mossi

gratte tête coulé à la cire perdu

35,00€  

Bracelet Touareg

bracelet en bronze Agadès

295,00€  

bracelet en bronze

bracelet en bronze

245,00€  

bracelet Zender

245,00€  

Bracelet Djerma

245,00€  
 

© 2010 - Mémoires d’Afrique - Tous droits réservés - Mentions Légales - Conditions Générales de Vente - Liens

Mémoires d’Afrique Vente d’ objets d’art et d’artisant Africain pour accompagner l’Afrique dans son développement durable.
Création de site internet: Cianeo