Mémoires d’Afrique | Découvrez l’artisant africain authentique et aidez à son développement
Mémoires d’Afrique, art et artisanat africain
Accueil
Qui sommes nous?
La charte
Nos partenaires
Vos avis
Contact

Kwélé 1 article

L’ethnie Kwélé
Les Kota vivent à l’est du Gabon et constituent différentes tribus dont les Mahongwe, les Sango, les Obamba, les Shamayé et les Kwélé.
Elles partagent des rites identiques dont le principal est celui voué aux ancêtres. Les Kwélé vivent de part et d’autre de la frontière qui sépare la République du Congo et le Gabon, le long de la rivière Ivindo.
Les Kwélé étaient organisés sur la base de lignées. Leurs chefs gouvernaient les villages selon une alternance équilibrée.
Ils sont réputés pour leur tête reliquaire dont le rôle est de surveiller les ossements des illustres ancêtres.
Elle se glisse dans l’anse d’un panier d’osier (ou d’écorces) où sont déposées les reliques. Longtemps, on a pensé à tort que ces sculptures étaient dangereuses en raison de leur utilisation à caractère funéraire.
Certains spécialistes réfutent l’idée selon laquelle un naja serait représenté. Et pourtant, cela semble tellement évident ! La forme, les lamelles de cuivre symbolisant les écailles et ce regard hypnotisant du serpent !
Et puis, pour garder un tel trésor, ne faut-il pas un cerbère, une chimère, un dragon, un naja ? Le serpent, dans la plupart des mythologies, évoque la dangerosité, la mort et les ténèbres.
La morsure du cobra est mortelle.
Celui qui ose s’approcher du reliquaire risque un châtiment terrible.
Le regarder même de loin, reste très dangereux. En regardant de près, on voit que l’artiste ne s’est pas contenté de faire les yeux à sa sculpture, il lui a donné un regard agréablement impressionnant de beauté. Ce regard doux et terrible à la fois, qui semble puiser sa force dans les mystères de la vie et de l mort.L’art Kwélé est aussi un art de masque, mais aucune statue n’a été découverte.
Ceux-ci, toujours en forme de cœur, incarnent les génies bienveillants de la forêt et sont utilisés pour éloigner les sorciers, pour les levées de deuil ou lors des fêtes initiatiques pour activer les forces bénéfiques de l’au-delà.
Ils sont souvent plats, avec des yeux incisés en forme de grain de café, un nez triangulaire, généralement peints au kaolin, dont la couleur claire est à la fois liée à la lumière, à la mort et à la lutte contre les maléfices.


pas de produit répondant à la demande

 

© 2010 - Mémoires d’Afrique - Tous droits réservés - Mentions Légales - Conditions Générales de Vente - Liens

Mémoires d’Afrique Vente d’ objets d’art et d’artisant Africain pour accompagner l’Afrique dans son développement durable.
Création de site internet: Cianeo