Mémoires d’Afrique | Découvrez l’artisant africain authentique et aidez à son développement
Mémoires d’Afrique, art et artisanat africain
Accueil
Qui sommes nous?
La charte
Nos partenaires
Vos avis
Contact

ethnie Mendé 1 article

L’ethnie Mendé
Les Mendé vivent en Sierra Léone, au Libéria et en Guinée-Bissau. Ils sont environ sept cent mille. Leur tradition orale indique qu’ils sont venus du Soudan entre le IIème et le XVIème siècle.
Le peuple Mendé s’est fixé dans son habitat actuel à la fin du XVIIIème siècle, après s’être longtemps opposé à l’hégémonie des royaumes côtiers dirigés par les Baga et les Landuman. Situé en zone tropicale humide, le territoire des Mendé, couvert de forêts secondaires, de prairies et de savanes arborées, est traversé par de nombreuses rivières.
 L’organisation familiale des Mendé repose sur les patriclans (clan structuré par la filiation patrilinéaire) et le mariage, qui repose sur une très large polyginie et de résidence virilocale (les époux résident auprès de la famille du mari).
Le village Mendé constitue la division politique de base.
Il est scindé en quartiers, dirigé chacun par un ancien. Les villages réunis en nombre variable, constituent une chefferie. Autrefois, de larges confédérations de chefferies étaient régies par une sorte de chef supérieur assisté d’un conseil.
 La culture Mende est connue pour ses magnifiques masques d’initiation et plus particulièrement ceux de la société d’initiation Sandé, les sowei, grands heaumes représentant une tête de femme au large front bombé. Fait relativement rare en Afrique, ces masques sont fabriqués par des hommes et portés par des femmes.
Ces masques sont généralement utilisés par une société de femmes, les Sandé à l’occasion des fêtes les plus solennelles, durant l’exercice de la justice, les cérémonies funéraires et l’initiation permettant d’entrer dans la société Sandé.
 Au cours de l’initiation, les femmes occupant un rang élevé dans la société utilisent ces parures pour accueillir les plus jeunes au terme d’une retraite de trois mois dans la forêt. Un long costume vient compléter ce masque et sert à cacher le corps tout entier. Ce masque représente l’esprit de fécondité et incarne les eaux féminines.
 Les traits caractéristiques de ce type de masque sont toujours féminins, même lorsqu’ils incarnent un esprit masculin. On retrouve toujours certaines constances dans la réalisation : des yeux allongés et à demi fermés, un dessin délicat des lèvres, une coiffure très sophistiquée, un nez d’une grande finesse et un front serein.
La pièce est en bois poli, teint en noir.


pas de produit répondant à la demande

 

© 2010 - Mémoires d’Afrique - Tous droits réservés - Mentions Légales - Conditions Générales de Vente - Liens

Mémoires d’Afrique Vente d’ objets d’art et d’artisant Africain pour accompagner l’Afrique dans son développement durable.
Création de site internet: Cianeo