Mémoires d’Afrique | Découvrez l’artisant africain authentique et aidez à son développement
Mémoires d’Afrique, art et artisanat africain
Accueil
Qui sommes nous?
La charte
Nos partenaires
Vos avis
Contact

Mangbetu 2 articles

Les Mangbetu (ou Medje, Makere, Mangbele) sont un peuple d’Afrique centrale présent dans le nord-est de la République démocratique du Congo, notamment dans la Province Orientale, et à un moindre degré en Ouganda. 

Les Mangbetu sont un peuple nilo-soudanais, originaire de l’ancienne Nubie. Ils arrivèrent dans les régions qu’ils peuplent aujourd’hui au milieu du XVIIe siècle. 

Certains se sont unis à des populations bantou et pygmée du groupe Mbuti. Dès lors, ils établirent leur domination sur la région. Au début du xixe siècle, le royaume mangbetu fut bâti. Son fondateur était Nabiembali.

 Le royaume vivait du commerce, en particulier de l’ivoire, ainsi que de l’agriculture. Le royaume connut son apogée dans les années 1870, sous le roi Mbunza, qui chassa les Arabes conquérants venus du Soudan et qui imposèrent leur autorité pendant quelques années. Les Mangbetu étaient en rivalité avec les Azandé ou Nyam Nyam, d’origine soudanaise. 

À la fin du XIXe siècle, les colons européens arrivèrent dans la région et passèrent le royaume sous la domination des Belges. C’est la fin du royaume mangbetu.

 C’est un peuple d’agriculteurs et d’artisans, ils élevent aussi quelques ovins. Ils sont réputés comme d’excellents forgerons et sculpteurs, il pratiquent aussi la poterie et la vannerie. L’art mangbetu est très développé, en particulier les masques et les figures en bois.

C’est le doyen qui représente le chef de la communauté. Les communautés villagoises qui constituent la provinces sont soumises à un chef de province, lui-même soumis au roi. Ils pratiquent le patriarcat. Les Mangbetu étaient connus pour la pratique de la déformation du crâne. Les Mangbetu enveloppent la tête du bébé dans des cordelettes, avant la consolidation des os, pendant une année, leur donnant ainsi un crâne très allongé, signe de beauté et d’intelligence. L’origine de cette pratique remonte à l’Égypte antique, tout comme la célèbre harpe mangbetu, qu’on retrouve également chez les Fangs du Gabon, les Azandés, cousins des Mangbetu.

Les coiffures sont variées, les hommes tressent leurs longues barbiches, comme le font les Fangs. Les couvre-chefs masculins sont nombreux. Les femmes tressent leurs cheveux, soit collés au crâne, ou bien latéralement. Elles ajoutent à cela du crin de girafe ou des poils d’éléphant, le tout sur une armature rigide en bois à l’arrière de la tête, fixée par des épingles faites à partir d’os de singe le plus souvent. Plus les épingles sont nombreuses, plus le statut social est élevé.

 


Couple Mangbétu

Couple Mangbétu en terre cuite

295,00€  
 

© 2010 - Mémoires d’Afrique - Tous droits réservés - Mentions Légales - Conditions Générales de Vente - Liens

Mémoires d’Afrique Vente d’ objets d’art et d’artisant Africain pour accompagner l’Afrique dans son développement durable.
Création de site internet: Cianeo